Le Miracle de Jennifer

Cette histoire c’est l’une des mes préférées! Rien qu’en y repensant, je souris et ça me réconforte.

Qu’on me dise que Dieu n’existe pas 😀

En 2016, Jenn économise assez pour acheter son appartement à Boulogne. Boulby comme elle aime le préciser.

Elle engage un artisan pour qu’il vienne y faire les travaux et tout le design de son nouvel appartement. Malheureusement, quelque mois plus tard l’artisan déserte le chantier et n’est plus du tout joignable. Impossible de rentrer en contact avec lui et tous les courriers en LRAR qu’elle lui envoie lui reviennent.

L’artisan ne fait pas que déserter le chantier, mais laisse l’appartement dans un état épouvantable. On y retrouve des bouteilles remplies d’urines, des sacs de matières fécales, des câbles de partout et une belle surprise dans la cave: tout le béton, les déchets, sacs de matière fécale et autres objects non identifiables qu’il a entassé là au lieu de les déposer à la décharge comme il le faisait croire.

Jenn est un peu dépitée et démoralisée car la situation semble un peu désespérée.

Elle raconte l’histoire à ses proches amis et on remet la situation dans les mains de Dieu.
Après tout, n’a-t-il pas dit que nous avions « un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste » (1 Jean 2:1 LS).
C’est donc le bon moment de mettre notre foi en action n’est-ce pas?

Cependant, avoir la foi n’est pas synonyme de naïveté et n’empêche absolument pas de faire appel aux autorités en place pour débloquer une situation (médecine, justice, administration… ). Il a créé chacun d’entre nous avec des talents et compétences particulières, autant les utiliser. Nous sommes ses mains et ses pieds après tout.

Donc, c’est en toute quiétude que Jenn fait appel à un avocat, qui n’a pas plus de succès qu’elle pour joindre l’artisan mais qui lui permet quand même une audience en juillet.
On verra bien.

Et là avec cette date en tête, on commence à prier avec elle pour un miracle. Nos prières deviennent de plus en plus ferventes et notre foi plus solide et on sait que l’on sait que l’on sait, que Dieu a déjà prévu un dénouement favorable. On sait que Dieu a déjà vaincu le péché et la mort une fois et qu’il se tient prêt à recommencer ! On ne doute de rien!

La date du procès arrive et à notre grande surprise – ouais, ouais, on sait qu’on a prié pour mais on est toujours surpris de voir la main de Dieu agir, pauvre de nous – donc a notre grande surprise, l’artisan est là. Il est là, alors que personne n’arrivait à le joindre.

L’artisan se tient bien là devant Jenn (je le vois comme si j’y étais) mais il nie tout en bloc. Selon lui, il n’a rien fait et comme il n’a pas d’avocat pour sa défense bien, le juge repousse le procès à une date ultérieure.

Euh…. Waouh, qu’est-ce qu’il s’est passé? Ce n’est pas du tout ce que l’on avait demandé ! Dieu, oh oh… Y’a erreur sur la commande…

Chez moi cela s’appelle un demi-miracle… Et un demi-miracle, n’est pas un miracle! Même si Jenn était déjà reconnaissante pour cela.

Franchement, je ne me rappelle plus dans quel état d’esprit était Jenn après cette première audience, mais je sais qu’elle a remis la situation dans les mains de Dieu encore une fois et qu’elle priait pour son full miracle!

Et elle n’a pas été déçue lorsque lors de la deuxième audience, l’artisan s’est présenté, toujours sans avocat, mais cette fois-ci, il se proposait de rembourser la somme qui lui avait été donné pour effectuer les travaux.

Comment un homme qu’on n’arrivait pas à joindre et qui niait tout en bloc pouvait à present être disposé à rembourser la somme qu’il avait volé…

Là où il semble y avoir le désordre ou peu d’espoir ou encore aucune issue favorable, il y a toujours Dieu qui attend qu’on fasse appel à lui avec nos prières. Il est toujours là, à nous attendre. On a juste à lui faire confiance et on marchera de miracles en miracles.

Et comprenez-moi bien, je n’ai pas dit que cela était facile. Je pense que Jenn, comme nous, ses amis, nous nous disions à certain moment que… ben c’est dead. Au revoir les 10 000€. Mais c’est là qu’il est important de partager nos histoires et avoir même un ami qui peut prier pour nous! On est une famille. Dieu lui même a envoyé les disciples deux par deux, car il sait qu’à deux, nous sommes plus fort et que « là où deux ou trois sont assemblés en {son} nom, {Il est} au milieu d’eux ».

Le mot de la fin: partagez votre histoire avec au moins un ami – note à moi-même – et n’ayez ni honte ni peur. Aucun de ces sentiments ne vient de Dieu et ne sont qu’une ruse du diable pour vous laisser misérable. Si vous êtes misérable, vous ne priez pas. Et vous ne demandez pas à Dieu, il ne peut pas agir. Partagez votre histoire.

Et on a un super Papa, demandons-lui, même si cela nous paraît soit trop grand, ou au contraire trop petit. Rien n’est trop grand ou trop petit pour lui.

Et vous savez quoi, l’histoire de Jenn ne s’arrête même pas là. Je pourrai encore vous raconter comment son employeur a mis fin à sa période d’essai alors que c’était son job de rêve, ce qui lui a permis d’aller chercher ses analyses médicales qui étaient très mauvaises. Diagnostic: un … de stade 4 (sur 5). Devinez-quoi? Guérie, elle chante de plus belle et prévoit de partir en Australie prochainement et a des propositions de job de plus en plus alléchantes avec des propositions de salaire indécente tant c’est élevé.

Dieu est incroyable.

Et ce miracle de Jenn m’a inspiré ce shooting photo: Sa Lumière dans les Ténèbres. Dans cet appartement totalement délabré et en désordre, le chaos, je voyais l’amour et la beauté de Dieu. C’est ce que je fais quand je prends des photos, je capture la beauté que Dieu me permet de voir. Même quand nous pensons que nous sommes en désordre ou si brisé que personne ne peut nous venir en aide, Dieu lui, nous voit et nous trouve beau et Il nous aime. Et il nous aidera…si seulement nous osons demander.